Équipes de recherche

Membres de laboratoire

Daniel Paquette

Daniel Paquette

Professeur titulaire

Plus
Pierrich Plusquellec

Pierrich Plusquellec

Professeur adjoint

Plus
Yannick Fouda

Yannick Fouda

Doctorant

Plus
Pierre Dufour

Pierre Dufour

Étudiant à la maîtrise

Héliéna Guillet

Héliéna Guillet

Assistante de recherche

Plus

Amélie Paulus

Assistante de recherche

May Anne Tremblay

May Anne Tremblay

Assistante de recherche

Plus
Gabriel Henri

Gabriel Henri

Étudiant à la maitrise

Plus
Marie-Michèle Dufour

Marie-Michèle Dufour

Doctorante

Plus
Jessica Vandystadt

Jessica Vandystadt

Étudiante à la maîtrise

Plus
Leck Mounivongs

Leck Mounivongs

Assistant de recherche

Plus
Julio Medeiros

Julio Medeiros

Doctorant

Plus
Patrice Boucher

Patrice Boucher

Doctorant

Plus
Florence Landry

Florence Landry

Assistante de recherche

Jessica Vaillancourt

Jessica Vaillancourt

Professionnelle de recherche

Plus
Élodie Larose-Grégoire

Élodie Larose-Grégoire

Assistante de recherche

Plus
Karolanne Sigouin

Karolanne Sigouin

Assistante de recherche

Plus
Vincent Beaumont

Vincent Beaumont

Assistant de recherche

Plus
Sylvain Dufour

Sylvain Dufour

Doctorant

Plus
Marie-Josée Richer

Marie-Josée Richer

Doctorante

Plus

Les acteurs du LOEHQ!

Le LOEHQ est un laboratoire qui regroupe deux équipes de recherche composées chacune de post-doctorants, doctorants, étudiants à la maîtrise, assistants de recherches et professionnels de recherche. La richesse humaine du laboratoire réside dans la diversité de chacun de ses membres qui travaillent en synergie pour réaliser des projets communs.

Travaux de l’équipe de Daniel Paquette

Ils visent tout particulièrement à mieux comprendre le développement de l’agression et de la compétition chez les jeunes enfants, à la lumière de l’éthologie et des perspectives évolutionnistes. Ses recherches antérieures sur le lien entre les jeux de bataille et les agressions physiques dans un groupe de chimpanzés adolescents, puis sur le lien entre l’attachement mère-enfant et le développement de l’agression physique chez les filles de mères adolescentes l’ont conduit à étudier les jeux de bataille père-enfant comme un mécanisme de régulation des agressions chez les garçons et à élaborer la première théorie sur la paternité chez l’humain. La théorie de la relation d’activation est le lien d’attachement particulier qui se développe entre un enfant et son père lorsque ce dernier l’invite à prendre des risques au cours de l’exploration de l’environnement tout en assurant sa protection par la mise de limites.

Travaux de l’équipe de Pierrich Plusquellec

Ils ont pour objectif de développer des programmes de prévention du stress chronique axés sur la définition biologique du stress, mais aussi de mieux comprendre l’importance de la communication non verbale dans les interactions humaines et leur lien avec le stress. Ses recherches antérieures en éthologie sur le développement du comportement de lutte des vaches de la race d’Hérens, en psychologie du développement sur les facteurs influençant le comportement de compétition chez les jeunes enfants, en santé environnementale sur les associations entre l’exposition aux polluants et le développement humain au Nunavik, ont toujours eu recours à l’observation directe des comportements. En s’associant avec le Centre d’Études sur le Stress Humain, et en créant le Centre d’Études en Sciences de la Communication Non Verbale, cette équipe allie observation et biologie pour développer son programme en éthologie humaine.

Intérêts

  • Rôle du père dans le développement des enfants (DP)
  • Difficultés de comportement et trajectoires de développement (DP)
  • Relations d'attachement père-enfant et mère-enfant (DP)
  • Biologie du stress et prévention du stress chronique (PP)
  • Indicateurs non verbaux d'un état de stress (PP)
  • Web 2.0, application mobile et prévention du stress chronique (PP)